Marathon des Mots 2015 à la librairie L’Autre Rive

 bandeauJuin2015-marionpoussier

Au programme cette année à la librairie L’Autre Rive…

 

Vendredi 26 juin à 19h

Rencontre avec Gautier Battistella pour son premier roman,
Un jeune homme prometteur (Grasset, août 2014)

Suite à une déception amoureuse, le narrateur, orphelin revêche, épris d’écriture, quitte le village de Labat et monte à Paris. Là, il découvre un milieu littéraire fait de rampants jouant le jeu des médias, du pathos et de l’égo. « Leurs cacophonies se mêlent, bouillie de confidences et d’indignations calibrées […] Tout fait livre. Le sens a disparu ». Il décide de mettre à mal les usurpateurs, une quête qui le mènera au bord de la folie…

« Il ose […] l’autocommentaire, la satire du milieu littéraire, le doute sur la réalité. Les deux exergues témoignent qu’on passe d’un extrême à l’autre : Le Petit Nicolas et American Psycho » Bernard Quiriny (Chronicart). Un auteur à découvrir !

Samedi 27 juin à 11h

Rencontre avec Laurent Gaudé pour son dernier roman,
Danser les ombres (Actes Sud, janvier 2015)

Lucine, après des années d’absence, revient à Port-au-Prince où tout semble possible aux côtés des amis de la maison Fessou. « Tout pouvait reprendre, en ce jour, pour chacun d’entre ceux qui allaient et venaient dans les rues de la ville et dont la vie, pour une raison ou une autre s’était enlisée dans les difficultés ». Mais le lendemain la terre tremble, se jouant des destins…

« Un cortège funèbre beau à couper le souffle. » Muriel Steinmetz (L’Humanité)

Samedi 27 juin à 18h

Rencontre avec Sophie Divry, La condition pavillonnaire (Notabilia, août 2014)
et François Roux, Le bonheur national brut (Albin Michel, août 2014)

La France des années 80 et ses illusions : celle d’M-A, une vie consentie, tracée par d’autres avant elle et dans laquelle le changement restera un fantasme. Et celle de quatre garçons, fêtant leur 18 ans en 1981, qui vont devoir composer leur parcours dans une société en mutation, entre rêves, désillusions et éternelle quête du bonheur.

« Si La Condition pavillonnaire est un livre extrêmement grinçant, Sophie Divry en fait bien plus qu’un roman contre la société de consommation. […] un roman discrètement puissant. Terriblement mélancolique. »
Raphaëlle Leyris (Le Monde des livres)

« Roux a du souffle à revendre. Un talent évident pour enchaîner les morceaux de bravoure, pour river le lecteur à ses pages… Il faut remonter avec lui les décennies. Se laisser emporter par une fresque d’une rare virtuosité dont on tourne les pages avec avidité. » (Lire)

Au plaisir de vous retrouver nombreux !

Vos libraires,

Aurélie et Céline